Les 5 niveaux d’intervention du facilitateur

Devenir facilitateur, pour quoi ?

C’est la question de départ qui m’a conduit à cette courte intervention à la Fabrique du Changement à Nantes en mai dernier.

20 minutes pour esquisser les différents niveaux d’intervention du facilitateur. Rapide résumé ci-dessous :

Niveau 1 : L’esprit facilitant

Intention empathique, bienveillante et désintéressée pour faciliter la tâche d’une autre personne, c’est l’action facilitante par excellence, actionnable plusieurs fois par jour et accessible à tous, qui fait d’ailleurs de chacun d’entre nous des facilitateurs sans le savoir. Dans un monde du travail où tout est comptabilisé, contrôlé, industrialisé, standardisé, ces gestes gratuits nous rappellent combien l’entre-aide est nécessaire pour demeurer tout simplement humain.

Niveau 2 : Faciliter les interactions collectives

Les réunions, les ateliers, les workshops, c’est bien ! Encore faut-il que cela produise quelque chose d’utile ! Combien de rencontres collectives encore totalement stériles ?Trop, beaucoup trop ! C’est donc là que le rôle de facilitateur entre en action. De l’empathie ne suffira pas à mettre 10, 20 personnes d’accord ; il faut de la méthodologie, de l’outillage et être conscient de l’impact de sa posture face à un groupe. Effet immédiat : la productivité des temps collectifs.

Niveau 3 : Faciliter l’engagement dans le changement

Une fois une décision importante prise, il ne reste plus qu’à la mettre en oeuvre. Pas de difficulté, si tout dépend d’une équipe préalablement impliquée dans la décision – ce qui n’est déjà pas si fréquent ! En revanche, c’est nettement plus compliqué, lorsqu’il faut embarquer de nombreuses équipes qui n’ont été préalablement ni consultées, ni informées. C’est alors au facilitateur de réunir les conditions de réussite pour une appropriation du changement par les équipes concernées. Nous sommes ici sur des temps collectifs de grands groupes où le facilitateur n’agit plus seul, mais en équipe et sur plusieurs étapes. La préparation en amont est cruciale.

Niveau 4 : Faciliter les transformations culturelles

Quand l’entre-aide est reconnue et encouragée, les temps collectifs productifs, les changements facilités avec soin, petit à petit, c’est toute la culture de l’organisation qui se transforme vers plus de collaboratif, d’agilité et des valeurs incarnées. C’est d’autant plus évident lorsque les organisations internalisent les compétences en facilitation et qu’une communauté de facilitateurs internes s’organise pour diffuser par l’expérimentation les bonnes pratiques pour des temps collectifs à fort impact.

Niveau 5 : Faciliter la grande transition des eco-systèmes

C’est le dernier niveau d’intervention : faciliter la transition d’une organisation et de son écosystème vers un mode de fonctionnement plus soutenable pour toutes les parties prenantes, l’environnement et la bio-diversité. La tâche est colossale, car elle touche à la fois les dimensions environnementales, économiques, sociales et politiques. Compte tenu du contexte global alarmant (effondrement de la biodiversité, réchauffement climatique, ravages environnementaux, inégalités sociales), c’est le défi vital pour l’humanité, indiscutablement le plus important et urgent pour les prochaines décennies. Une armée de facilitateurs sera nécessaire ! Prêt à vous engager ? The planet needs you !