Tout le monde en parle… mais qu’est-ce que la raison d’être ?

Les uns disent que c’est l’objectif à atteindre, certains, considèrent que c’est « le pourquoi ? » de l’entreprise, d’autres encore le « pour quoi faire ? » Quelques-uns l’envisagent comme la vision ou le projet du groupe…

Comment faire le tri ? Que penser de tout cela d’autant plus que chacun a l’intuition que la raison d’être, c’est quelque chose de très important pour l’entreprise. Le philosophe grec Aristote (384 av. J.-C. – 322 av. J.-C) vient à la rescousse avec son livre V (ou delta) dans la Métaphysique.

Pour lui, la raison d’être a quatre dimensions qui ne peuvent être dissociées : 

  1. Ce qui fonde, est à l’origine de,
  2. Ce qui met en mouvement,
  3. Ce qui est réel, la réalité,
  4. Ce qui est recherché, la finalité.

Pour l’entreprise, cela signifie : 

  1. L’origine historique ou le fondement juridique, les fondations de l’entreprise,
  2. La dynamique et ce qui mobilise par le management les salariés,
  3. La réalité de l’entreprise, ce qui y est vécu, l’authenticité de l’entreprise,
  4. Le but final que cherche atteindre l’entreprise.

Dès lors, au regard de cette définition, la raison d’être est capitale par ce qu’elle donne du sens à l’entreprise dans la mesure où : 

  1. La raison d’être donne la direction : où allons-nous ? (direction : première dimension du sens),
  2. La raison d’être dit quelque chose d’essentiel de l’entreprise et à celles et ceux qui y travaillent : qu’est-ce que cela veut dire ? (signification : deuxième dimension du sens),
  3. La raison d’être dit comment s’incarne concrètement, dans la réalité, l’entreprise (incarnation : dernière dimension du sens).

Au fond, pas de raison d’être, pas de sens…pas d’identité pour votre entreprise…Et vous, quelle est la raison d’être de votre entreprise ?

Olivier Bobineau

Sociologue, écrivain, scénariste de BD et chef d’entreprise